Dan DeSutter – Semis direct, élevage : de nouveaux challenges au quotidien

Dan DeSutter exploite 4500 acres (1800ha) dans le sud de l’Indiana. Depuis 1990, il pratique le semis direct de maïs, soja, blé. Auparavant, son père faisait du ridge tillage depuis 1983. Depuis une 15aine d’années il finit des bovins à l’herbe de race Black Angus.

Dan est un passionné d’agronomie. Au quotidien, il essaie d’améliorer ses pratiques pour la santé de ses sols et pour plus de rentabilité de son entreprise. L’agriculteur a de nouveaux objectifs : l’intégration de bovins dans les couverts végétaux et la transition vers l’agriculture biologique.

Dan réalise la rotation classique soja/blé/maïs. Les couverts sont généralement du seigle en pur semé au semoir à céréale. Les hivers très froids et la récolte tardive du maïs ne lui permettent pas d’introduire de légumineuses dans ses couverts avant soja.

Blé

1
Parcelle de blé en semis direct après soja. La gestion des adventices sur cette parcelle est très bonne.

L’intégration du blé dans sa rotation a été un élément important pour plus de réussite dans son système de semis direct.

Il implante au semoir à céréale le blé toujours après un soja. Il ne met pas de fertilisant starter au semis. Il estime que la vie biologique du sol à ce moment de l’année est assez active pour fournir au blé ce dont il a besoin.

La première fertilisation a lieu en février avec 30 unités d’N en liquide avec 28% d’azote. Il diminue la dose si le nombre de talles n’est pas suffisant. Un autre apport sera fait à hauteur de 90 unités avec un mix liquide de 28% d’azote ainsi que du sulfate d’ammonium. Ce dernier permet d’apporter du soufre, élément essentiel de l’assimilation de l’azote par les plantes.

La fertilisation liquide sur blé est pour lui le meilleur moyen d’avoir une application homogène et rapide.

Il fera un ou deux fongicides en fonction de la pression.

La récolte est réalisée courant juillet ce qui permet d’implanter un couvert « cocktail » composé de très nombreuses espèces (graminées comme légumineuses) dont une partie est gélive.

Maïs

2
Le semoir à maïs est prêt pour attaquer la saison des semis

Dan sème tous ses maïs dans ce couvert multispécifique tué chimiquement en amont du semis. La diversité des espèces permet de limiter les problèmes liés à la Noctuelle à point blanc (Mythimna unipuncta), fréquents lors du semis sur seigle pur.

Il implante très peu de ses maïs dans un couvert vivant. De plus, il essaie de limiter l’utilisation d’insecticides au semis pour ne pas impacter les auxiliaires. Il préfère donc terminer son couvert en amont du semis.

Cette année il ne va pas utiliser d’insecticides dans l’enrobage de ses semences, ni appliquer d’insecticides. Tous ses maïs seront non-OGM.

Lors du semis au semoir monograine John Deere il met dans la ligne de semis du 10-30-0 avec du zinc.  Il n’utilise pas de fertilisant starter lorsque ses sols sont assez réchauffés. Dans ses sols la fertilisation starter du maïs n’est utile que si les sols sont froids et la minéralisation biologique faible.

Il revient dès que le maïs est à hauteur du genou avec de la fertilisation liquide 28% N.  Il  complètera pour arriver à environ 120 unités N / ha pour tout le cycle du maïs.

Son coefficient d’utilisation d’azote est d’environ 1 unité N pour 1.5 bu ( soit 0.66 U N pour 1 bu de Maïs (62.77kg de maïs). Ce qui est un très bon résultat.

Soja

3
Le rouleau crimper qui permet de tuer le couvert de seigle

Il sème son soja à 15’’ (38.4 cm) dans des couverts de seigle.

L’année dernière le seigle a été roulé au rouleau crimper (rouleau faca de chez I&J). Le roulage est effectué avant ou après le semis. Le résultat est le même. Le roulage a très bien fonctionné et certaines parcelles n’ont pas eu besoin de rattrapages en herbicides. Il souhaite donc rouler le plus possible ses couverts cette année.

Il ne met pas de fertilisant starter avec le soja.

Une grande partie de ses sojas est non-OGM. Il dit pouvoir être autant, voir plus rentable avec ces variétés non-OGM. Selon lui le surcoût des semences OGM n’égale pas l’économie en herbicides permises par ces dernières. D’autant plus que par ses couverts, la pression en adventices est moindre.

Sols

4
Construire les sols grâce des couverts végétaux…pâturés

Les sols qu’il possède depuis 27 ans ont vu leur taux de matière organique passer de 1.4 à 4.2%. Il estime un gain de 1%  de matière organique tous les 10 ans. Pour chaque point de matière organique gagné, ce sont 30 U d’azote minéralisées en plus chaque année et disponibles pour la culture.
En intégrant l’élevage il espère aller plus vite dans la construction de ses sols. Il pense pouvoir augmenter de 1% de MO tous les 5 ans.

Depuis plusieurs années, il applique 1 tonne/acre (2T/ha) de fientes de poules après récolte du maïs. La tonne de ce fertilisant biologique lui coûte 40$.  Après plusieurs années de pratiques, il n’a pratiquement plus besoin d’appliquer de P, K ni de micronutriments. De plus, il perçoit ces fientes comme un inoculant biologique bénéfique sur le long terme pour le sol et toute la rotation. Le couvert de seigle semé en suivant est le premier bénéficiaire de cet apport.

5
Un sol noir avec une très belle structure

Des bovins sur les couverts

6
Les taurillons dans le couvert de seigle

Pendant plus de 15 ans il a fini des bovins à l’herbe (poids vif fini 1100-1300lbs soit 500-590 kg) sur prairie permanente. Très récemment, il a recommencé à clôturer et installer des systèmes d’eau pour les abreuvoirs sur ses parcelles agricoles pour pouvoir faire conduire les bovins en pâturage tournant sur ses couverts. Avec cette pratique il espère pouvoir construire la fertilité de ses sols plus rapidement et aider son fils à s’installer sur la ferme.

Depuis cette année, il pâture les couverts d’interculture. Les bovins ont uniquement accès à du seigle.

Pour pouvoir circuler plus facilement avec les animaux et simplifier les mouvements il espère pouvoir échanger ou acheter des parcelles avec ses voisins pour avoir à proximité tout son parcellaire pâturable.

Lors de notre visite, il y avait en rotation quotidienne sur du seigle épié, 150 bovins de 900 lbs (400kg) sur 1-1.5 acres (0,4-0,6 ha).

Le futur challenge de l’agriculture biologique

Dan est un SDiste convaincu de longue date. Le nouveau challenge des bovins sur les couverts est un tournant majeur pour son exploitation. Cependant, l’agriculteur n’est pas en manque de nouveaux défis. Depuis un an une partie de ses parcelles agricoles sont en transition pour être labélisées agriculture biologique.

Il explique son choix par le fait qu’il souhaite être plus indépendant voir ne pas utiliser du tout des intrants de certaines firmes. La plus-value économique des produits est un facteur très intéressant aussi selon lui.

Il espère autant que possible utiliser le semis direct pour implanter ses cultures. La réussite du roulage au rouleau crimper du seigle pour implanter un soja le conforte dans ses choix. Après 30 ans de semis direct, il n’exclut pas d’utiliser le travail du sol pour détruire certains couverts permanents et/ou maitriser le salissement en bio.  Selon lui, un léger travail du sol ne sera pas compromettant car ses pratiques pourront réparer cette destruction temporaire.

Conclusion

Dan a plus de 30 ans d’expériences de semis direct. Ses pratiques lui ont permis d’augmenter certaines parcelles à plus de 3% de MO. Ses rendements étant les plus élevés de tout son voisinage et la diminution des coûts en intrant (N,P,K, herbicides) lui permettent d’avoir une entreprise très rentable.
Son intérêt pour la santé de ses sols et les résultats techniques et économiques de sa ferme le conforte dans ses futurs projets pour aller vers plus d’intégration d’animaux et un challenge vers l’agriculture biologique.

Affaire à suivre !

Yann JANIN & Sylvain COURNET

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s