Darrin Williams – Optimiser les chances de réussite en zone à faible potentiel

Darrin Williams exploite 2 000 acres (800ha) de cultures ( Soja, Maïs, Blé, Orge et Tournesol) a Waverly dans le Kansas. Toute l’année, il fait tourner une centaine de bovins viandes sur des pâtures et les couverts végétaux de sa ferme. A la pâture, brebis, poules pondeuses et dindes viennent aussi compléter l’éventail de produits de la ferme pour la vente directe de leurs produits.

1
Darrin dans son orge en direct après soja. Aucun herbicide, seule une fertilisation en starter, pas de fongicide

Semis direct

2
Couvert de seigle qui vient d’être semé en soja

Darrin s’est installé il y a 6 ans après une carrière dans la construction de maisons en bois. Il a tout de suite commencé la démarche de semis sous couverts dans des couverts vivants. Il ne sème que des soja et maïs non-OGM sans traitements de semence (si le fournisseur peut en vendre). Les résultats techniques ont tout de suite été au rendez-vous.

Les couverts végétaux

Selon Darrin, la réussite du semis direct est en grande partie dû à l’utilisation de couverts. La gestion des adventices et la stimulation de la vie biologique ont été visibles dès le début. Avant la reprise de la ferme, ses parcelles ont été menées avec beaucoup de travail du sol et d’intrants.

Darrin implante généralement du seigle avant le soja et le maïs. Les fenêtres d’implantation des couverts étant très courtes c’est l’une des seules plantes qui pousse tardivement dans sa région. Il espère dans le futur utiliser plus de couverts d’orge avant maïs. Selon lui l’effet allélopathique et l’azote séquestré par le couvert d’orge auront un moins grand impact sur le maïs comparé à un seigle.

Notre céréalier –éleveur adore intégrer des couverts d’été après la moisson des céréales. Ses couverts de  8 espèces différentes sont composés entre autres : sorgho sudan, cow pea (ressemble au soja),  radis, deux types de navets, triticale, trèfle incarnat et sarrasin…Ces couverts sont en partie pâturés de la fin juillet jusqu’à la fin décembre par les bovins, ovins et volailles. L’hiver ce couvert garde une très bonne qualité.

Les céréales à bas intrants

3
Orge sans herbicides et fongicides, seulement un fertilisant starter a été utilisé

Du blé et de l’orge sont cultivés sur la ferme. Ils sont généralement implantés après la moisson du soja. Lorsque le champ est propre à la moisson il ne fait pas d’herbicides avant/après le semis de la céréale.

Lors du semis il met en fertilisation starter du 20-15-15-S-Zn. C’est le seul apport d’engrais fait à l’automne.

Cette année le printemps a été très humide. L’agriculteur n’a pas pu rentrer dans ses parcelles pour la gestion des adventices, attaque fongique ou pour apporter de l’azote. Cependant, lors de ma visite le 27 mai, les cultures étaient très propres, avec peu d’attaque fongique et avec un port très homogène.
Certain orges n’ont reçu aucun herbicide de tout le cycle. Le soja qui le précédait avait eu au semis environ 2T/acre (4T/ha) de fientes de poules.

Avec cette gestion à faible intrant le rendement espéré en orge est aux alentours de 50bu/acre (3,3T/ha). Sur la ferme, des rendements de 100 bu/acre (7T/ha) peuvent être réalisés  si tous les apports en produits de synthèse (engrais +phytosanitaires) sont faits. Cependant, dans ce deuxième cas il ne pense pas pouvoir faire de marges intéressantes. Pour un orge vendu pour la semence à 7$/bu, il espère une marge d’environ 200$/acre (400€/ha) quand il enlève les charges de la culture et le prix de la terre.

L’année prochaine il commencera à produire du blé à paille haute pour la panification.

4
Blé, un seul herbicide a été utilisé avant le semis, seulement de la fertilisation au semis a été utilisée, pas de fongicides

Le tournesol en double récolte

Après la récolte du blé, il sème au semoir à céréale un couvert de plusieurs espèces. Dans ce couvert il ajoute du Tournesol (2-3 lbs/acre soit 2-3kg/ha) qu’il espère pouvoir moissonner si la plante se développe bien.

Le couvert est composé de plantes « basses » qui ne viendront pas perturber la récolte du tournesol. Le mélange est : sarrasin, radis, cow peas (sorte de soja) , tournesol (2-3 kg/ha), triticale et trèfle incarnat. Au semis il rajoute un fertilisant starter (20-15-15) dans la ligne de semis.

La récolte du tournesol est faite à la barre de coupe à céréale.

Il récolte environ  800 lbs/acre (800kg/ha) de tournesol. La récolte est passée au trieur, par la même occasion il peut obtenir de la semence de cow pea qu’il réutilisera sur sa ferme pour ses couverts.

Le couvert restant sera une deuxième fois récolté. Cette fois ci par les bovins après la moisson. Le triticale et le trèfle incarnat peuvent parfois passer l’hiver et être  pâturés une deuxième fois.

Cette culture à très faible intrants, permet une double récolte. L’impact agronomique positif pour la parcelle est aussi primordial. C’est une association gagnante dont l’agriculteur est très satisfait.

 Le soja

5
Le soja lève à travers le couvert de seigle

 Tous les sojas sont semés au semoir à céréale plus ou moins profond selon l’humidité de l’année (cette année humide à  1,5 inch).

Dès les premières années, les rendements des semis dans le vert ont été au rendez-vous. Dans cette région où la pluie est un facteur limitant en fin d’été les couverts aident à garder l’humidité pour la culture. La moyenne de ses voisins était de 28bu/acre (moyenne county) alors que quelques unes de ses parcelles ont dépassé les 50bu/acre. Il souligne que d’autant plus ce sont des sojas avec très peu d’intrants (semis, 1 ou2 herbicides) comparé à ses voisins qui travaillent encore le sol.

Avec cette culture,  la marge espérée est d’environ 150$/acre (300€/ha) en enlevant les charges de la culture et le prix de la terre.

Le maïs

Darrin n’est pas encore satisfait de son travail sur le maïs. Il estime être peut être allé trop loin dans certaines situation dans la réduction d’intrants, notamment au semis.
Selon lui la fertilisation starter en 2X2 (5 cm à côté de la graine et 5 cm en dessous de la graine) est primordiale pour gérer l’environnement hautement carboné (semis dans couvert de seigle). Il reviendra compléter l’apport N plus tard dans le cycle du maïs.
Il sème du maïs non-OGM. Ceci lui permet d’avoir un meilleur prix à la vente de ses produits. La semence est sans traitement lorsqu’il arrive à s’en procurer. Il n’a jamais eu de dégâts majeurs dû à des attaques d’insectes au semis. Il ne trouve pas nécessaire d’investir dans le traitement des semences et d’impacter la vie du sol par la même occasion.

Le semoir

Tout chasse débris et disque ouvreur à l’avant des disques semeurs ont été enlevé dès la première année de semis direct. Ces outils déplacent trop de terre selon l’agriculteur.

Elevage

Lors de son installation il y a 6 ans, l’objectif de sa ferme était de produire des céréales sur des sols en bonne santé.  Selon lui, la présence d’animaux était indispensable. C’est un atout agronomique mais aussi économique car cela permet de transformer une partie de ses couverts en viande qui sera vendu en direct.

Depuis 5 ans avec sa femme ils ont essayé différents animaux pour voir ce qui leur plaisait le plus. Actuellement des vaches à viande, des ovins viandes, des poules pondeuses et des dindes sont présentes. Ne vont rester dans le futur que les bovins et les dindes.

Pour cette activité, lors des périodes de grand travail la main d’œuvre est le facteur limitant. Ceci le bloque notamment pour une meilleure gestion du pâturage.

Bovin viande

6
Son taureau British White à la pâture

Les centaines de vaches  de race British White sont soit sur les pâtures soit dans les couverts. Cette race a été choisie pour sa bonne  capacité à valoriser l’herbe, sa rusticité, son calme et le goût de sa viande.

Il finit ses taurillons en 24-28 mois pour un poids carcasse de 700-800 lbs (350-400 kg).

Aucun vermifuge, vaccin, antibiotique, hormone ou vétérinaire n’ont été utilisés depuis qu’il possède ses animaux. Il a perdu seulement deux animaux (vache et veau) suite à une mauvaise mise bas. Selon lui, la non utilisation de produits médicamenteux est possible car ses animaux ne sont jamais dans des milieux avec de la boue ou des bâtiments.  Les fourrages sont aussi de qualité.

Les bovins sont dans les couverts d’été de la fin juillet à la fin décembre. Pour tous les broutards un gain de 2-3 lbs (1 à 1.5kg)/jour est attendu. Même l’hiver après les premiers gels le couvert est très bien valorisé (notamment le sorgho fourrager qui peut atteindre jusqu’à 15’ (4,5m) de haut ). Si nécessaire il ajoute du foin.

Les couverts de seigle sont aussi en partie pâturés. A l’avenir il pense semer plus de triticale en couvert car les tiges et les feuilles sont mieux valorisées par les bovins.

Du foin est distribué de début janvier jusqu’en mars à la pâture. Les animaux n’ont jamais accès à un bâtiment.

Les pâtures sont utilisées au printemps, pour les vêlages et les périodes de transition lorsqu’il n’y a pas de couverts disponibles.

Certaines parcelles qui sont pâturées ne sont essentiellement que des successions de couverts annuels d’hiver et d’été.

Il fait du foin sur une parcelle de fauche de 50 acres et le reste est acheté selon les besoins.

Conclusion

Darrin est un jeune no-tiller et pâtureur. Cependant, dans sa zone à faible potentiel agronomique il obtient des résultats très positifs. La combinaison du semis direct, des couverts végétaux et de l’élevage est une association gagnante.
Les coûts de production et les marges à l’hectare sont plutôt délicats à calculer pour l’agriculteur. Cependant , il est convaincu de faire mieux que ses voisins car les rendements sont égaux voir meilleurs que ses voisins en travail du sol conventionnel et à forts intrants.

Selon lui pour réussir en semis direct et en élevage il faut  :

  • Rester au courant et ouvert d’esprit sur les dernières connaissances et pratiques agricoles
  • Assurer le meilleur démarrage possible des cultures

Dans le futur un des projets majeur de Darrin est d’utiliser de moins en moins d’intrants.
Affaire à suivre !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s